ÉTUDE SUR UN MODÈLE DE RÉMUNÉRATION DES « BADJÉNU GOX »

Home / Administration Acdev / ÉTUDE SUR UN MODÈLE DE RÉMUNÉRATION DES « BADJÉNU GOX »

Diaoulé (Fatick), le ministère de la Santé et de l’Action sociale est en train de travailler avec ses partenaires sur un modèle de rémunération des ’’badjénu gox’’, des actrices communautaires qui s’activent dans l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant, a annoncé mardi, un agent de la Direction de la santé de la mère et de l’enfant, Sagar Ndiaye. ’’Ce modèle de rémunération ou source de motivation financière des badjénu gox sera soumis à l’appréciation du président de la République, Macky Sall, avant fin 2020, et ce conformément à ses instructions’’, a dit Mme Ndiaye lors de la cérémonie de clôture du Projet Badjénu Gox dans la commune de Diaoulé.  Les notables religieux, les élus locaux de Diaoulé et autres partenaires sociaux ont pris part à la rencontre qui s’est déroulée dans la grande salle du poste de santé de Diaoulé.

Ce programme est également exécuté dans les localités de Kaolack, de Ndande et de Guédiawaye. Exécuté depuis 2015 dans la commune de Diaoulé, département de Fatick, le Projet Badjénu Gox est le fruit d’une collaboration entre la Direction de la santé de la mère et de l’enfant du ministère de la Santé et de l’Action sociale, de l’ONG Action et Développement (ACDEV) et du Centre de recherches pour le développement international (CRDI). ’’Aujourd’hui que ce projet important pour le ministère de la Santé et de l’Action sociale arrive à terme, si les conclusions du modèle de motivation financière déroulé ont un impact positif sur l’activité des badjénu gox, l’Etat va avec des partenaires adopter ce modèle de rémunération déroulé dans le cadre de ce projet’’, a-t-elle ajouté. 

Partenaire du ministère de la Santé, dans ce projet, le coordonnateur de l’ONG ACDEV, le docteur Cheikh Tidiane Athié a expliqué que l’approche du projet a consisté d’abord à renforcer les connaissances des badjénu gox de Diaoulé, dans la gestion, l’entreprenariat, sur les activités génératrices de revenus. Un financement de 4 millions de francs CFA en crédit revolving a été mis en place pour leur permettre de financer elles-mêmes leurs activités, a-t-il fait savoir. Les badjénu gox de la commune de Diaoulé au nombre de 26 sont organisées en association dirigée par un comité de pilotage, a-t-il indiqué, saluant son dynamisme dans la sensibilisation et sa contribution à l’amélioration des indicateurs de santé du poste de santé de cette commune. ’’Au terme de ce projet, les acquis obtenus et enseignements tirés dans l’autonomisation des badjénu gox peuvent servir d’exemple au ministère de la Santé et de l’Action sociale qui est à la recherche d’un modèle d’autonomisation sociale et économique des badjénu gox », a ajouté docteur Athié. ’’Le gouvernement attend beaucoup des conclusions de ce projet car le président de la République exige du ministère de la Santé et de l’Action sociale, un modèle de motivation des badjénu gox d’ici la fin de l’année’’, a réitéré la représentante du ministère de la Santé et de l’Action sociale, Mme Ndiaye.  Elle a indiqué que le chiffre officiel des badjénu gox tournait autour de 8500 en 2018.  Le projet Badjénu Gox est intervenu à Guédiawaye, Ndande, Diaoulé, et Kaolack avec comme principal objectif d’étudier comment une approche de développement communautaire et de synergie des acteurs peut renforcer la mise en œuvre du programme badjénu gox afin d’améliorer davantage la santé de la mère, et de l’enfant.